" Le blog qui vous emmène en voyage "

Vietnam: Sur les pas du colonialisme à Hanoi

Hanoi à l'époque coloniale

Vous le savez sûrement, mais le Vietnam est resté sous protectorat français durant presque un siècle, de 1854 à 1954, et demeurait au cœur de l’Indochine française également composée du Laos et du Cambodge. A Hanoi comme dans d’autres villes indochinoises, la présence des français a redessiné le paysage urbain. Grands boulevards, bâtiments de type européen, puis indochinois, églises… même le nom des rues a été rebaptisé en français! C’est un patrimoine encore bien présent et susceptible d’intéresser les passionnés d’histoire et d’architecture. C’est pourquoi j’ai décidé de vous lister les plus beaux exemples d’architecture coloniale que l’on peut trouver dans la capitale vietnamienne.

L’opéra de Hanoi

L’opéra fait partie des monuments emblématiques de l’époque coloniale à Hanoi. Il a été construit en 1901 dans un style néoclassique et sa construction a duré 10 ans! Sur sa façade on peut découvrir les décors floraux, des colonnes d’inspiration grecque, une grande terrasse et des dômes. A l’intérieur, des loges, des fauteuils en cuir et velours, des salles de répétitions et un salon des glaces destiné aux cocktails. Ce monument imposant mais tout en finesse et inspiré de l’Opéra Garnier a même été qualifié par les japonais de « plus bel ouvrage architectural d’Asie du Sud-Est »! Sa salle de spectacle de 578 places accueillait autrefois des représentations du répertoire français et italien. De nos jours, le Conservatoire Vietnamien, l’Orchestre philharmonique ou encore le conservatoire Tchaïkovski ont pris la relève.

opéra de Hanoi

L’hôtel Métropole

Autre emblème de l’époque coloniale à Hanoi, l’hôtel 5* Métrople. Un établissement de style néoclassique construit en 1901 et reconnaissable à sa façade blanche immaculée et ses persiennes vert bouteille. Depuis sa création, il s’est hissé au top des lieux de villégiatures préférées des personnalités politiques comme artistiques. Charlie Chaplin y a fêté sa lune de miel en 1936, en 1930 le romancier britannique Somerset Maugham y a écrit « Un gentleman en Asie » puis en 1951 c’est à l’écrivain Graham Greene d’y rédiger quelques pages de son célèbre roman « Un américain bien tranquille ». Sans compter les autres personnalités de passage, François Mittérand, Jacques Chirac, l’actrice Jeanne Fonda ou encore la compositrice Joan Baez qui y enregistra sa chanson « Where are you now, my son? » en plein raid aérien durant la guerre du Vietnam. Durant le protectorat, l’hôtel organisait des soirées jazz et diffusait des films. Pendant la guerre, un bunker y a été construit pour protéger les clients.

Hôtel métropole Hanoi, époque coloniale Hanoi

La cathédrale Saint Joseph

Consacrée le jour de Noël 1886, la cathédrale Saint-Joseph est la toute première église de Hanoi et également un des premiers édifices religieux chrétiens construits par les français au Vietnam. Elle se tient sur l’emplacement d’une ancienne pagode du 12ème siècle détruite par les troupes françaises. La cathédrale, de style gothique simplifié, s’inspire directement de Notre-Dame de Paris. Ses murs de briques et de granits sont surmontés par deux clochers qui culminent à 31 mètres. A l’intérieur, les ouvertures sont décorées de vitraux de fabrication françaises spécialement acheminés. On peut y observer, des personnages de l’histoire française, comme Saint-Louis, et des missionnaires. le chœur et l’autel, s’inspirent quant à eux du style impérial huéen avec des décors finement sculptés rappelant l’esprit des pagodes. La cathédrale fût fermée entre 1954 et 1990 à cause d’un conflit religieux. De nos jours, vous pouvez la visiter librement et même assister à la messe du dimanche matin qui, comme autrefois, est célébrée en français.

Le pont Long Bien (Doumer)

Construit par la société Daydé et Pillé et inauguré en 1902 par le gouverneur de l’époque, Paul Doumer, le pont de Long Bien a été le tout premier en acier à traverser le fleuve rouge. Avec ses 1682 mètres de long, il était le quatrième plus grand pont de l’époque et reste aujourd’hui encore un des plus impressionnants ouvrages du Moyen-Orient. L’objectif de sa construction était de permettre aux liaisons ferroviaires en provenance de Saïgon de franchir le fleuve pour continuer vers Lao Cai et le Yunnan. De nos jours, il reste encore un passage obligé pour les trains. Il existe une voie piétonne qui permet de se promener sur le pont. Sa construction a été une véritable prouesse pour les ouvriers qui travaillaient dans des caissons de fer ou des chambres de travail remplies d’air comprimé qui descendaient jusqu’à 35 mètres sous les eaux du fleuve. Des conditions extrêmement difficiles qui ont conduit à de nombreux accidents.

Pont Doumer, époque coloniale Hanoi

L’université d’Indochine

Débutée en 1902 mais achevée en 1992, l’université d’Indochine est le premier exemple du mouvement architectural indochinois, dont l’investigateur est l’architecte Ernest Hébrard. Ce mouvement vise à intégrer des bâtiments d’influence occidentale à l’environnement et l’architecture vietnamienne. Les décors néoclassiques sont supprimés, les coupoles remplacées par des toits en espaliers, les ardoises laissent place aux tuiles… . C’est un bâtiment imposant et très joli.

Université de Hanoi, époque coloniale Hanoi

Durant l’époque coloniale à Hanoi, il s’agissait d’une école de médecine dont le but était de former des médecins vietnamiens en bactériologie et parasitologie, afin de lutter contre les épidémies de maladies tropicales. C’est Alexandre Yersin, découvreur du bacille responsable de la peste, qui fût le premier directeur de l’école. En 1925 l’université comptait sept sections dont médecins, pharmaciens, sages-femmes et aides-médecins militaires. A l’époque c’était la première université moderne du pays et la deuxième après le temple de la littérature. Aujourd’hui le bâtiment accueille la faculté de pharmacie et l’université nationale de Hanoi.

A noter également, que l’amphithéâtre est décoré d’une fresque peinte par Victor Tardieu et intitulée « La métropole ». Elle représente plus de 200 personnages marquants de la société de l’époque.

Université de Hanoi, époque coloniale Hanoi

Le palais du gouverneur

A deux pas du mausolée de Ho Chi Minh, on trouve le palais de gouverneur. Un bâtiment presque cubique et pensé pour asseoir la domination française au Vietnam. Achevé en 1906, après 6 ans de travaux, il a été construit dans un style néoclassique. Sur la façade on peut facilement observer des éléments tout droit venus de la renaissance italienne, colonnes, frontons, pierres d’angle et balustrades. le bâtiment se trouve à l’entrée d’un parc arboré de 14 hectares. A la fin du protectorat, en 1954, Ho chi Minh a refusé de s’y installer préférant vivre dans le quartier des servants avant de faire construire une maison sur pilotis dans le parc. En 1975, après la guerre du Vietnam, le bâtiment est devenu le palais historique du gouvernement et accueille aujourd’hui les réceptions présidentielles. C’est un des bâtiments les plus marquants de l’époque coloniale à Hanoi.

L’école française du Moyen-Orient

Construite entre 1925 et 1932, l’école française du Moyen-Orient était un centre de recherche et de formation dédié aux sciences humaines et sociales asiatiques, couplé d’un musée sur deux étages consacré à l’étude et l’exposition d’objets et de documents reliés à l’histoire de l’Indochine. C’est un très joli édifice de style indochinois, le deuxième construit par Ernest Hébrard à Hanoi, dont le bâtiment principal prend la forme d’un octogone. Le toit en espaliers de l’octogone s’inspire directement de la pagode Keo à Thai Binh. Tandis que la galerie d’exposition a été construite en deux couches se chevauchant, pour rappeler les monuments religieux vietnamiens. Les façades sont quant à elle soigneusement ornées de motifs asiatiques. Tout autour, un jardin a été planté pour donner l’impression d’une forêt tropicale. C’est l’un des seuls monuments coloniaux qui se visitent, puisqu’il accueil aujourd’hui le musée d’histoire du Vietnam.

Ecole française du Moyen-Orient Hanoi, époque coloniale à Hanoi

Les rues Phan Dinh Phung et Tran Phu

Il existe plusieurs rues de se type dans la ville, mais celles-ci sont particulièrement représentatives de l’importation du style architectural français durant l’époque coloniale à Hanoi. Dans ces quartiers résidentiels on retrouve avec surprise des villas d’influence normande ou méridionale qu’il faut prendre le temps de découvrir à pied. C’est vraiment surprenant! Dans la rue Phan Dinh Phung vous pourrez aller faire un tour dans l’église des martyrs. C’est un édifice construit en 1932 qui combines deux styles distincts, art-déco et indochinois. Le mélange des genres est insolite mais le rendu est très esthétique. Un site à ne pas rater durant cette découverte insolite de la ville.

La villa Schneider

Cette villa néogothique a été construite en 1898 à la demande de François-Henri Schneider, un homme d’affaire, notamment connu pour avoir développé l’industrie du papier à Hanoi. Il est considéré comme l’un des premiers éditeurs de cartes postales au Tonkin et l’un des meilleurs imprimeurs de l’époque, notamment pour son impression d’un plan de Hanoi au 1/10 000e. Sa villa donne directement sur les rives du lac de Tay Ho. On peut y admirer la façade striée de pierres et de briques, et ornée de frontons surmontés de têtes d’anges. Sur le porche, on peut observer des sculptures de dragons. L’étage s’ouvre quant à lui sur une grande terrasse avec vue sur le lac. Laissée un temps à l’abandon, la villa a été restaurée en 1999 afin d’accueillir la bibliothèque et les cours du soir du lycée voisin Chu Va Lan.

Villa Schneider Hanoi, époque coloniale Hanoi

Collège Paul Bert

Construit en 1897 dans un style néoclassique, le collège Paul Bert était à l’origine une école pour les élèves français. Bien que mixte, les filles y étaient minoritaire, les familles préférant les placer dans des écoles catholiques. A l’époque le lycée comptait environ 143 élèves. A la fin des années 20, il sera transformé en institution pour les jeunes filles annamites. Il accueille aujourd’hui le collège Trung Vuong. L’histoire du collège est moins riche que celle des autres édifices mais l’architecture du bâtiment reste intéressante à découvrir. De belles façades repeintes, comme pour la plupart des monuments coloniaux, de couleur mangue avec quelques éléments de décor et protégées par le feuillage des arbres.

Collège Paul Bert Hanoi, époque coloniale à Hanoi

Ceci n’est qu’un échantillon des centaines de bâtiments administratifs, religieux ou résidentiels qui subsistent du protectorat français, mais vous permet d’explorer une facette moins connue et plus insolite de la capitale vietnamienne.

 

Envie d’une découverte plus classique? N’hésitez pas à découvrir mes visites incontournables à Hanoi!

 

 

Vous aimerez aussi

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée

Qui suis-je?

Hey! Bienvenue sur ce blog

Moi c'est Harmonie, une travel addict toujours en manque de nouveaux horizons! A travers L'Exploraterre je t'invite à voyager autour du monde au gré de mes explorations. Prêt à rejoindre l'aventure?

Restons en contact sur

Ils en parlent!